États généraux de la bioéthique

Le 18 janvier, le président de la République a lancé les états généraux de la bioéthique. « Quel monde voulons-nous pour demain ? » C’est le thème sur lequel s’ouvrent ces états généraux qui auront valeur consultative avant la révision de la loi bioéthique qui devrait avoir lieu à la fin de l’année 2018.

« La loi a confié au comité consultatif national d’éthique le soin d’organiser ces états généraux en France. En Bretagne, son relai est l’espace régional d’éthique de Bretagne (Ereb), dont le siège est à Brest”, rappelle Karine Lefeuvre, professeur de droit et éthique de la protection des personnes à l’Ecole des hautes études en santé publique (EHESP).

De quoi parlions-nous à Rennes ?

Pour les États généraux de la bioéthique, la Bretagne c’est concentrée sur deux thématiques bien précises : l’aide médicale à la procréation, c’était le thème de la matinée du 17 février ; et la génétique médicale, thème de l’après-midi.
« Les contributions et surtout les points de vue exprimés par les citoyens sur ces sujets, à Rennes, remonteront ensuite à Paris pour nourrir la réflexion menée en amont de la révision des lois de bioéthique », rappelle Brigitte Feuillet-Liget.