C’est Noël – Jour 2

C'est Noël – Jour 2
C'est Noël – Jour 2

Saint Étienne, premier martyr

Le 26 décembre, lendemain de Noël, se célèbre la Saint Étienne, le premier martyr de l’ère de la Chrétienté. Il est un modèle pour tout ceux qui veulent se mettre au service de la nouvelle Évangélisation.

Saint Étienne (Étienne vient du grec stephanos qui signifie le couronné) a été victime de la première persécution. La Première avant une longue liste tel que l’avait prédit Jésus dans l’Évangile. Étienne figure sur la liste des sept diacres ordonnés par les Apôtres pour le service de la communauté des premiers fidèles. Il avait pour mission le service de table, laissant Pierre et les autres disciples s’adonner exclusivement à la prière et la prédication. Les circonstances amenèrent tout de même les diacres à annoncer la Bonne Nouvelle du salut.

Un martyr fructueux

C’est ainsi, tel que raconté dans le livre des Actes des Apôtre aux verset 6 à 60, que Étienne fut arrêté pour avoir proclamé avec sagesse l’Évangile de Jésus, le Christ. Lors de son long discours devant le sanhédrin il termine sa prédication par une vision divine : « Je vois les cieux ouverts et le Fils de l’Homme debout à la droite de Dieu. » Cette phrase lui vaut alors d’être lapidé sous les yeux d’un certain Saul. Étienne meurt comme son Maître, pardonnant et s’abandonnant entre les mains du Père. Alors qu’il souffrait il ne cessa de répéter « Seigneur Jésus, reçois mon esprit ». Saint Étienne est le premier martyr. De ce grain tombé en terre, le premier fruit fut la conversion de Saul sur le chemin du Damas, pour qui le ciel s’est ouvert aussi.

D’autres avait déjà subi le martyre avant Saint Étienne. Mais ce qui a fait de lui un martyr chrétien, c’est qu’il ait pardonné à ses meurtriers, à l’exemple de Jésus. Juste avant de s’endormir dans la mort, Étienne a dit : « Seigneur, ne leur compte pas ce péché ». Il l’a dit à l’attention de ceux qui le lapidait.

Une prière

Le 26 décembre 2009, le Pape a dit que “celui qui se trouve dans la mangeoire, est le Fils de Dieu fait homme, qui nous demande de témoigner avec courage de son Évangile, comme l’a fait saint Étienne”. Premier martyr chrétien “rempli de l’Esprit Saint, il n’a pas hésité à donner sa vie par amour de son Seigneur. Il meurt, comme son maître, en pardonnant ses persécuteurs et nous fait comprendre comment la venue du Fils de Dieu dans le monde donne naissance à une nouvelle civilisation, la civilisation de l’amour, qui ne se rend pas devant le mal et la violence et qui abat les barrières entre les hommes en les rendant frères dans la grande famille des fils de Dieu”.

“Le témoignage d’Étienne, comme celui des martyrs chrétiens, parle à nos contemporains souvent distraits et désorientés. Il nous dit sur qui doit reposer leur confiance pour donner un sens à leur vie. Le martyr, en effet, est celui qui meurt avec la certitude de se savoir aimé de Dieu. Sans rien faire passer avant l’amour du Christ, il sait qu’il a choisi la meilleure part”. Benoît XVI a ajouté que “l’Église, en nous présentant le diacre saint Étienne comme modèle, nous montre aussi, dans l’accueil et dans l’amour envers les plus pauvres, un des chemins privilégiés pour vivre l’Évangile et témoigner aux hommes de façon crédible du Règne de Dieu qui vient”.

Après avoir souligné que la fête de saint Étienne “nous rappelle aussi tous ces croyants qui, à travers le monde, sont mis à l’épreuve et souffrent à cause de leur foi”, le Pape a demandé de s’engager “à les soutenir par la prière et à être fidèles à notre vocation chrétienne, en mettant toujours au centre de notre vie Jésus-Christ que nous contemplons, en ces jours, dans la simplicité et l’humilité de la crèche”.

Pour suivre ce calendrier

Pour continuer de suivre ce calendrier, n’hésitez pas à visiter cette page.
Enfin, pour suivre les propositions de l’ACER à l’approche de Noël, ça se passe par ici : https://www.facebook.com/JeunesCathosRennes/

À demain, probablement pas de bon matin !